Librairie l'Arbousier, 20 ans d'échanges et de rencontres. Une librairie, deux espaces, un site internet.

La librairie l'Arbousier à Oraison vous accueille du mardi au samedi de 9h00 à 12h30 et de 15h00 à 18h00, le dimanche de 10h00 à 12h30.

La librairie l'Arbousier à Lurs rouvre le vendredi 5 juin. Nouveaux horaires. Du jeudi au lundi, l'après-midi de 15h00 à 18h00, le samedi et le dimanche, ouvertures supplémentaires, le matin de 11h00 à 12h00.

Restez informés, abonnez-vous à la newsletter au bas de cette page.

Pour plus d'informations, contactez-nous au 04.92.78.61.08 ou par mail : librairielarbousier@orange.fr

 

Douze balles montées en breloque, Daouzec boled aet d’ober ur stribilhon
EAN13
9791097465001
ISBN
979-10-97465-00-1
Éditeur
Goater
Date de publication
Collection
Littérature
Nombre de pages
64
Dimensions
18 x 18 x 0 cm
Poids
108 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Douze balles montées en breloque

Daouzec boled aet d’ober ur stribilhon

De

Goater

Littérature

Offres

Un appelé breton pendant la première guerre mondiale est fusillé, sa hiérarchie ayant estimé qu’il s’était auto-mutilé afin d’éviter d’aller au front. Or c’est sa méconnaissance du français et son incompréhension qui l’a empêché de simplement se défendre et expliquer l’origine de la blessure.
Après la guerre sa femme et sa fille hésitent sur la manière de le réhabiliter. L’une voulant que son nom soit inscrit sur le monument aux morts, l’autre se révoltant contre ces notables et cette hiérarchie qui ont sacrifié son père.

Présenté dans une édition bilingue et illustrée, ce texte de Louis Guilloux évoque une histoire réelle, le cas de François Laurent de Mellionnec qui fut fusillé en 1915 faute d’avoir pu se défendre en français.

Lors d’une rencontre au salon du livre libertaire de Paris en 2017 entre Catherine Veillon-Guilloux, petite fille de l’écrivain et les éditions Goater, l’idée de sortir pour l’armistice ce texte illustré, en français et en breton s’est fait jour. Les ayant-droits et les éditions Gallimard ont accepté de nous « prêter » le texte, Maguy Kérisit-Louédoc de le traduire en breton, Laétitia Rouxel de l’illustrer et Aodren Le Duff de le mettre en page.

Il s’agit bien là de parler du peuple face à la guerre, des femmes et des hommes face à l’injustice, face aux morts et aux commémorations. Ce petit texte anti-militariste exprime différentes formes d’amour et il est important au moment du centième anniversaire de l’armistice de partager une réflexion du grand écrivain humaniste et engagé Louis Guilloux.

Nous avons cherché à rendre cette histoire et ce livre accessible. Son format 18 x 18cm est évidemment en cohérence avec sa date de sortie et le moment qu’il illustre. Il constitue le centième livre des éditions et marque par son engagement, son bilinguisme et son caractère littéraire une partie du dessein de notre maison.

02
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Louis Guilloux