Librairie l'Arbousier : 20 ans d'échanges et de rencontres, en librairie à Oraison et sur internet quand vous voulez où vous voulez.

Soyez informés, abonnez-vous à la newsletter au bas de cette page ou consultez notre page Facebook.

Plus d'informations ? Contactez-nous au 04.92.78.61.08 ou par mail : librairielarbousier@orange.fr

 

Mâchoires, Roman

Monica Ojeda

Gallimard

  • 21 février 2022

    "Elle avait ligoté le cou de sa mère avec son amour ombilicale"

    Ce roman c'est une découverte hasardeuse. Un titre intriguant, une première traduction, une autrice équatorienne, de quoi piquer ma curiosité mais sans plus. Et puis, après les premières pages, la découverte d'un style détonnant qui n'en devient que plus captivant à chaque mot se succédant.
    C'est une absence de couleur dans un tourbillon d'émotions qui consume la raison des personnages. Et quels personnages !
    Une enseignante qui entre dans une nouvelle école pour fuir ses anciennes élèves mais dont les angoisses toujours présentes régentent chaque seconde de sa vie. Des jeunes filles confinées dans les murs d'un collège catholique privé qui font tout pour échapper à ce sentiment de protection. Allant jusqu'à se créer un cercle de terreur qui se transforme peu à peu en une dévotion malsaine pour un dieu blanc.

    Mais c'est aussi un roman qui parle des relations mères - filles. De l'absence d'amour de ces mères et de ces filles qui se moulent par rapport à ce vide.
    Et cette question qui revient inlassablement entre mère et fille, professeure et élève : " Quel est le seul animal qui naît de sa fille et accouche de sa mère?"

    Une histoire angoissante qui suinte d'un amour étouffant.


  • par (Libraire)
    12 février 2022

    L’adolescence est un moment où on teste ses limites, jusque-là, rien d’exceptionnel. Mais quid lorsque certaines n’en ont aucune ?
    Un roman magistral à faire lire à toutes les mères, filles, sœurs, copines, professeures, bref, à tout le monde, et même, peut-être surtout, aux hommes.
    La poésie de la langue atténue la terreur que peuvent inspirer certains passages.
    Une pure merveille à ne pas rater

    Jean-Loup - libraire


  • par (Libraire)
    2 février 2022

    Un livre incisif et qui a du mordant!

    Clara, est une femme hyper angoissée qui, enfant, a passé la plupart de son temps à écouter sa mère la rabaisser. Elle est devenue comme cette dernière, professeur au lycée. Traumatisée après avoir été séquestrée chez elle et martyrisée par deux de ses anciennes élèves, elle essaye tant bien que mal de reprendre une vie normale et de se reconstruire. Quand elle intègre un nouvel établissement privé, elle espère, mais non sans angoisse, travailler dans les meilleures dispositions. Malheureusement Clara va vite déchanter quand à nouveau elle est prise à partie par une bande d’adolescentes intelligentes mais pas très sympathiques, qui ont su déceler chez leur professeur une grande fragilité et qui comptent bien en profiter. Par un mauvais coup du sort, l'histoire semble vouloir se répéter sauf que cette fois, Clara, elle, ne l’entend pas du tout de cette oreille!
    Sans mauvais jeu de mots, “Mâchoires” m'a littéralement mordu! A la manière d’un thriller psychologique, porté par une écriture nerveuse et conduit sur un rythme effréné, la lecture de cet excellent roman n’en a été que plus intense. Les rapports conflictuels entre Mères/Filles, Profs/Élèves ont rarement été abordés de cette manière